mardi 4 mai 2010

La participation prescrite d'en-haut

Petit texte trouvé sur le blog d’Elisabeth Lebovici :
http://le-beau-vice.blogspot.com/2010/04/something-you-should-know-irit-rogoff.html
L’information n’est plus très fraîche, mais la position va suffisamment à l’encontre de l’air du temps pour qu’il vaille la peine de la relever. Elle concernait une conférence d’Irit Rogoff le 14 avril à l’EHESS :

“Participation – Mode d’emploi”.
« Il s’agira de rompre avec la prescription inclusive qui caractérise ce qu’on nomme “le tournant participatif” de l’art contemporain (la mise en œuvre de protocoles d’implication des sujets dans des projets et des espaces). Au contraire, nous nous demanderons ce que signifie être partie prenante d'une culture au-delà des rôles qu’autorisent les habitudes sociales ? Qu’advient-il si la participation n'est plus prescrite d'en-haut par les artistes, les commissaires et les institutions ?
Un parcours à travers les œuvres de Hannah Arendt, Giorgio Agamben et Jean- Luc Nancy nous permettra de repenser du point de vue des singularités plutôt que des identités ce qui, dans l’art, intéresse la communauté et le collectif. La volonté de brouiller les limites qui séparent ceux qui font et ceux qui regardent, les objets et les espaces, requiert le développement d’un lexique alternatif qui puisse saisir les relations fluctuantes de l'art et du sens. »

Irit Rogoff est théoricienne, commissaire d'expositions et écrivain. Elle est professeur de Visual Culture à Goldsmiths College, Londres, et a publié plusieurs livres et essais au croisement de la théorie critique, de la politique et des pratiques artistiques contemporaines et a créé à Goldsmith le ‘think tank’ PH.D in Curatorial / Knowledge.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire