mercredi 6 mai 2009

Robert Morris's Blind Time Drawings

Robert Morris, Blind Time I, 1973

Raphaël Pirenne

Morris, Twombly, Dekooning, Un doigt dans l’œil...

« L'histoire de l'art, c'est une évidence, s'est créée à partir d'une théorie du voir et de la vision. De Vasari à Clement Greenberg, un même lieu commun se tisse en filigrane et conditionne au long ces théories de l'art : celui du primat de la vision au détriment des autres sens, notamment du toucher. Le voir aurait ainsi eu sans cesse à voir avec l'intellect et l'intelligence, tout en ayant charge de légitimer, sous son autorité cérébrale et intellectuelle, les beaux-arts. Quant au toucher, il renvoie au contact ou à la contiguïté, mais aussi à la main, et à l'activité manuelle de l'artiste. Que peuvent bien signifier ces dessins à l'aveugle effectués par Willem De Kooning ? Que se passe-t-il quand un artiste comme Cy Twombly décide de dessiner dans la pénombre et l'obscurité? Que veut nous dire Robert Morris à travers sa série Blind Time Drawings, produite les yeux bandés, en estimant le temps de réalisation de ses dessins, estimant le temps de son aveuglement ? Fermer les yeux, dessiner dans le noir, se bander les yeux, autant de stratégies mises en place pour s'aveugler, pour destituer l'autorité de la vision. Ces trois artistes proposeraient dans leur aveuglement de renverser ce primat de la vision au bénéfice de la tactilité et du toucher, comme pour rendre au dessin l'importance de la main et du corps. »
parution le lundi 02 octobre 2006
http://www.sicsic.be/?section=revue&livre=1


"This catalogue brings together for the first time 81 of Robert Morris's Blind Time Drawings, selected from the six series that make up the corpus of this work to which Morris has dedicated more than 30 years. The entire range is present from the early drawings of 1973 up to the Moral Drawings of 2000, with a particular emphasis on the fourth series, a group of works inspired by the writings of the philosopher Donald Davidson. Visually striking, the Blind Time Drawings, as the name implies, were executed by the artist with his eyes covered. Consisting of stark black-and-white contrasts, explosions of graphite, and obsessive markings that move organically throughout the page, the works are anything but haphazard. Morris followed a strict plan when doing the works, and his writing, which describes his process, is instrumental to understanding them."

Textes de Jean-Pierre Criqui, Donald Davidson et Robert Morris.

Paperback, 192 pages, Steidl/Centro Per L'arte Contemporanea Luigi Pecci, Prato; illustrated edition edition (August 15, 2005), English.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire