jeudi 11 mars 2010

Conférence de Rémi Labrusse

"Orient" et ornement : une histoire occidentale
par Rémi Labrusse , professeur à l'université de Picardie
Mardi 16 03 2010 / 19:00 / à l'ULB

Au milieu du XIXe siècle, l'idée de « Renaissance orientale », née dans le domaine des lettres, de la philosophie et de la science des religions, a migré vers les théories des arts décoratifs. A l'heure de la production manufacturée de masse, cette idée s'est enracinée dans une profonde haine de soi de l'Occident industriel, désespérant de ses capacités à produire des formes décoratives convaincantes et vivantes. La fascination pour une vérité et une vitalité de l'ornement propres aux cultures dites « orientales » n'était pas nouvelle : on en retrouve la trace dans le regard porté sur la culture matérielle des pays d'Islam dès le Moyen-Âge et à la Renaissance ; c'est ce que reflète, notamment, la notion d'arabesque. Mais le regard des Européens a été nourri, au XIXe siècle, par l'extraordinaire développement des connaissances sur les arts « orientaux », par quoi l'on a d'abord entendu, essentiellement, les mondes islamiques, puis, à partir des années 1860, le Japon et, à un moindre titre, la Chine. On s'attachera, au cours de la conférence, à comprendre comment le discours sur l'esthétique ornementale de l'Orient, tel qu'il s'est développé en Europe au XIXe siècle, reflète avant tout des contradictions fondamentales du rapport de l'Occident à soi et a engendré des mutations, tant dans les productions concrètes que dans les représentations mentales, dont nous demeurons aujourd'hui les héritiers.

Rémi Labrusse est professeur à l'université de Picardie. Il a consacré des travaux à l'œuvre de Matisse (notamment Matisse. La condition de l'image, Paris, Gallimard, 1999), au fauvisme (Matisse-Derain (1904-1908). La vérité du fauvisme, Paris, Hazan, 2005, en collaboration avec Jacqueline Munck), aux années 1920-1942 de l'œuvre de Miró (Miró. Un feu dans les ruines, Paris, Hazan, 2004), à Bonnard (Bonnard, quand il dessine, Paris, L'Echoppe, 2006). Il a également abordé les rapports entre littérature et peinture (Charles Baudelaire, Samuel Beckett, Yves Bonnefoy, Jacques Dupin, Christian Dotremont, Marcel Broodthaers). Il s'intéresse aujourd'hui plus particulièrement à la notion de décoration et à la réception des arts non-occidentaux en Europe au XIXe et au XXe siècle (commissariat de l'exposition Purs Décors ? Arts de l'Islam, regards du XIXe siècle, Paris, Les Arts décoratifs et musée du Louvre, 2007). Il prépare actuellement une exposition qui ouvrira en 2011 au musée des beaux-arts de Lyon sous le titre : Islamophilies. L'Europe, les arts de l'Islam, la modernité.

LIEU : ULB, local H2215 (rez-de-chaussée du bâtiment H, av. Paul Héger à Bruxelles)
Une conférence JEUNESSE ET ARTS PLASTIQUES organisée en collaboration avec la faculté de philosophie et lettres de l'ULB et l'Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles - ESA.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire